Le Rez-de-Chaussée


Vous êtes ici
Sommaire

sommaireNélie Jacquemard-André par RegnaultNélie Jacquemart-André (1841-1912)

Les objets d'art achetés par Nélie Jacquemart-André ont des origines variées. Ils correspondent à de multiples  achats effectués chez les antiquaires lors de ses nombreux voyages mais proviennent  également des ventes Murat de 1902. La majorité des objets de cette collection princière avait été précédemment acquise par les Vatry et les Hainguerlot. Nélie Jacquemart apporte une attention toute particulière à la décoration des différentes pièces du château-musée et les toiles, tableaux et tapisseries furent accrochés avec un grand discernement. Elle est également très soucieuse de leur éclairage et les effets de la lumière électrique récemment installée participent à la scénographie générale.

 

L'entrée principale s'établit sur le pignon occidental. Elle fait restaurer totalement le vestibule : le plancher est remplacé par un carrelage et les murs sont couverts de stucs.
Les photographies en noir et blanc sont contemporaines des séjours de Nélie et soulignent le désir de la Fondation de respecter au mieux l'ordonnance choisie par sa dernière propriétaire. L'incroyable richesse des œuvres est à découvrir lors des visites dans le château-musée de cette grande collectionneuse.

sommaireLa Salle des moines

Salle des moinesSalle des moines aujourd'hui
D'abord cuisine des moines au XVIIIe siècle, cette salle est ensuite transformée pour les réceptions après la chasse-à-courre par Madame de Vatry, et enfin en salon-musée par Nélie Jacquemart-André. Elle y installe des œuvres du Moyen Âge et de la Renaissance. C'est dans cet espace que se trouvent les deux tableaux de Giotto récemment restaurés.
 

sommaireLa galerie du rez-de-chaussée


Si elle est beaucoup moins large (4m contre 10,5m), la galerie de Chaalis est aussi longue que la Galerie des Glaces du château de Versailles (73m). Elle relie les pièces principales du bâtiment abbatial avec le préau du cloître. Nélie était très fière de cette galerie où les bustes Renaissance regardent ceux du XVIIIe siècle. Elle en interdisait formellement l'accès hors de sa présence. Des portières aux armes des Barberini occultent la porte du fond.

sommaireLa salle à manger

Salle à mangerC'est la première pièce de l'enfilade. Par la grâce du legs Bretounoux le couvert est mis pour les invités. Aux murs des tableaux représentant des chiens de chasse et devant la porte de communication un paravent à quatre feuilles peint par Christophe Huet (1700-1759) avec  motifs de singeries.

 

 

sommaireLa bibliothèque

BibliothèqueBibliothèque

Elle fut profondément  remaniée selon les souhaits de Nélie. Sur la photo de gauche, devant la porte, entre les deux bibliothèques, une gaine d'André Charles Boulle (1642-1732) réalisée en 1678 pour les appartements du Grand Dauphin, à Versailles. Au-dessus d'une console de Bernard Honoré Tureau (1672-1731), le célèbre portrait de Richelieu par Philippe de Champaigne (1602-1674) qui se trouve de nos jours dans la galerie supérieure. Une commode-bureau de style Boulle, des fauteuils Régence et Louis XV et un bureau de cette même période complètent le mobilier. Dans la bibliothèque de droite, de nombreux ouvrages offerts par les Orléans au couple Vatry.

sommaireLe vestibule Médicis

Vestibule MédicisBlason des Médicis
Dans l'axe nord-sud, au centre du bâtiment, il relie la galerie du cloître et le parc nord. Il tire son nom de l'abondance des objets, tapisseries, et fauteuils portant les armoiries des Médicis.
Sur la gauche, dans une vitrine, Ferdinand Ier de Toscane,  terre cuite de Jean de Bologne pour le sculpteur Pierre de Franqueville (1594).
 

sommaireLa Salle de billard

Salle de billardSalle de Billard
Cette salle est aussi fortement rénovée au temps de Nélie. En 1905  l'ancien billard est mis en vente  mais "ce qui lui retire sa vente c’est la grandeur, la table est en bois, ce qui ne se fait plus, pourtant c’est un travail bien fini, les coupes sont bien faites." Un billard nouveau est mis en place et après restauration du plafond et des murs, on installe à nouveau les cinq grandes toiles de Jean-Baptiste Martin, dit Martin des Batailles (1659-1735) illustrant les exploits guerriers du roi-soleil.
 

sommaireLe Grand Salon

Salon rougeGrand salon
Il était nommé le "Salon Rouge" au temps de Nélie, suivant en cela la couleur des tentures et des boiseries. Bureau Louis XV et grands portraits du XVIIIe siècle par Louis Toqué, Nicolas de Largillière, Godfrey Keller et Louis Michel Van Loo dont on peut admirer le Nicolas de Beaujon cet illustre personnage qui fit édifier le Palais de l'Élysées et qui fonda l'hospice qui porte son nom.

De 1902 à 1911, de nombreux invités d’honneur ont signé le livre d’or. Une grande diversité. Dans le salon de Chaalis se rencontrent les différents membres de la famille royale d’Orléans, le duc et duchesse de Chartres, le comte d’Eu, Gaston et Isabelle de Bragance, leurs enfants et leurs partisans aristocrates comme les princes de Broglie, Harcourt, Haussonville, Vogüe, Montesquiou-Fezensac, Luppé, Luynes, Lévis Mirepoix, Scitivaux. François mais encore plus Amédée de Broglie et son épouse Marie Say sont souvent présents à Chaalis. On y trouve aussi des bonapartistes comme Ney-Elchingen, Murat, des aristocrates en villégiature, les Radziwill, Gramont, Kersaint ou Mailly, des étrangers comme d’Abro, le Maharadja de Kapurthala ou Grenaud Stancioff (Bulgarie), Robert-Edward Lee Childe, Gregory Aristarchis (diplomate turc),  de riches étrangères mariées  à des Français comme Anna Gould avec Boni de Castellane, un tireur d’élite comme le comte de Clary, médaillé de bronze aux épreuves de tir à la fosse olympique lors des J.-O. de Paris en 1900, un médaillé de bronze de polo comme Mortimer Fournier-Sarlovèze, homme politique et historien, un dandy de renom comme André de Fouquières, orientaliste auteur dramatique, auteur d’un ouvrage du « Savoir vivre », des historiens comme Léon Fautrat ou Pierre de Nolhac qui fut conservateur de Versailles en 1892, et qui prit sa retraite au musée Jacquemart-André, en 1920, des banquiers comme les Neuflize. Les artistes sont assez rares à l’exception de ceux qui travaillaient pour Nélie  Jacquemart-André comme le sculpteur animalier Georges Gardet.

sommaireLe Salon oriental

Salon indienSalon indo-birman

Appelé aussi "Salon indien" ou "Salon indo-birman". Compte tenu de l’origine variée des objets d’art, peut-être ce salon mérite-t-il mieux le qualificatif d’ « oriental ». Nélie Jacquemart-André qui avait eu le projet d’installer un "Salon turc" dans son hôtel parisien a probablement choisi de les rassembler à Chaalis. Ainsi voisinent, tapis de Perse, du Turkestan ou d’Égypte, armes du Pendjab et de Turquie, sculptures népalaises ou autels birmans. C'est lors de son voyage dans les  Indes et en Birmanie, que Nélie rapporte la plupart de ces objets.

 

 

SUITE DE LA VISITE

 

 

 

 

 

Les actualités


Le 30 Mai 2015

Pédagogie / Culture

Découverte de nouveaux émaux de Paul Balze pour Chaalis
Émaux sur lave peints et fabriqués en 1878 par Paul Balze pour l’extérieur de la rosace de la chapelle Sainte-Marie de Chaalis.

 

Paul Balze (1815-1884) fut un des élèves favoris de Jean-Auguste Dominique Ingres (1780-1867)

 La technique

   La pierre de Volvic émaillée était déjà utilisée au début du XIXe siècle pour confectionner les...

Du 29 Mai 2016au 01 Mar 2017

Maisons d'écrivain de Picardie
Assemblée générale du 31.01.2017

L’Assemblée générale du réseau des maisons d’écrivains des Hauts-de-France s’est tenue le  31.01.2017 à la bibliothèque Louis Aragon d’Amiens, à 9h30.

Outre les membres du réseau étaient présents les responsables culturels d’Amiens-métropole, la directrice de la bibliothèque et le professeur chargé de la maitrise de la...

Du 17 au 18 Sep 2016

Pédagogie / Culture

Les Journées européennes du patrimoine
« Patrimoine et citoyenneté »

  

  Le patrimoine  incarne et symbolise l’évolution des arts et de la culture, mais aussi des idées qui ont façonné notre histoire. Comprendre et connaître le patrimoine, c’est comprendre et connaître la société dans laquelle il s’est construit et développé, l’appréhender avec les valeurs de son temps pour mieux comprendre...

Du 01 Mar au 01 Juin 2017

Le bélier hydraulique
La restauration du bélier hydraulique

 

Assemblée du SAGE le jeudi 9 février, 10h, à l'abbaye de Chaalis.

  L'installation. Femme d’autorité, Rose Pamela de Vatry qui avait acheté le domaine de Chaalis en 1850, acceptait mal de dépendre de la bonne volonté d’Ernest de Girardin, châtelain d’Ermenonville et propriétaire de la source qui alimentait Chaalis en...

Le 07 Mar 2017

Prix Terre de femmes
                                                                                                                                                     Le 7 mars 2017 seront décernés les prix Terre de femmes, France.

En 16 ans d'existence du Prix Terre de Femmes, la Fondation Yves Rocher a récompensé plus...

Voir toutes les actualités